Pour les acteurs qui seraient encore en phase de conception de leur projet « PACTE », il convient désormais de construire une démarche projet pragmatique qui permette d’anticiper les délais inhérents aux développements informatiques, et ainsi s’assurer d’être au rendez-vous du 1er octobre 2020.

Adequation Advisory vous fait partager les bonnes pratiques de place pour vous aider à construire votre démarche.

Si les acteurs ont jusqu’au 1er octobre 2020 pour lancer leur nouveau produit d’Epargne Retraite Individuel ou Collectif (date de fin de commercialisation des anciens produits PERP, PERCO, Madelin, Article 83, …), de nombreux acteurs ont d’ores et déjà communiqué sur la mise en marché de leurs nouveaux contrats.

Pour les acteurs qui seraient encore en phase de conception de leur projet « PACTE », il convient désormais de construire une démarche projet pragmatique qui permette d’anticiper les délais inhérents aux développements informatiques, et ainsi s’assurer d’être au rendez-vous du 1er octobre 2020.

Adequation Advisory vous fait partager les bonnes pratiques de place pour vous aider à construire votre démarche.

Cadrer les ambitions et en déduire les impacts sur l’activité existante, pour faciliter la déclinaison opérationnelle

Un impératif : définir son ambition stratégique en amont du lancement de projet PACTE

La loi PACTE a pour principal impact de modifier les règles techniques et financières afférentes aux différents régimes d’épargne retraite. Mais cette évolution règlementaire va également avoir pour conséquence directe de transformer structurellement le paysage concurrentiel de l’épargne retraite et de l’épargne salariale en France.

Cette redistribution à venir doit inciter les acteurs à redéfinir en amont du lancement de leur « projet PACTE » l’orientation stratégique souhaitée sur de nombreux aspects :

  • Quel positionnement souhaité sur le futur marché : stratégie défensive de mon portefeuille Epargne Retraite ? Stratégie de conquête de nouvelles parts de marché ?
  • Quelle cible : population individuelle ? Collective ? Les deux ?
  • Quelle « proposition de valeur » pour mes clients finaux et mon/mes réseau(x) de Distribution ?
  • Quelle stratégie distributive : distribution en directe ou délégation de distribution ?

Les réponses apportées à ces questions fondamentales doivent servir de guideline à la conduite de projet.

Mener une analyse d’impacts pour identifier les impacts organisationnels, opérationnels et informatiques

Afin d’anticiper au mieux la phase de mise en œuvre opérationnelle, il est nécessaire de mener dans un 1er temps un cadrage des enjeux stratégiques, organisationnels et opérationnels du lancement de la nouvelle offre PER sur son activité existante.

Cette phase de cadrage peut prendre la forme d’une analyse d’impacts entre l’activité de distribution Epargne retraite existante et les évolutions à mener pour distribuer demain cette nouvelle offre, sur 3 axes clés : offre, distribution, et opérations/gestion

 

Comme pour tout type de projet dit « transverse », il est nécessaire de mettre en place une structure par chantiers qui permette l’implication de l’ensemble des Directions impactées :

 

Capitaliser sur les produits Epargne Retraite existants pour limiter les travaux

Capitaliser sur les modalités distributives du PERP pour limiter les évolutions à apporter

Les caractéristiques du nouveau Plan d’Epargne Retraite sont relativement semblables à ceux d’un produit PERP. Les spécificités des nouveaux contrats (compartiments de versement, enrichissement des cas de rachat, sortie en capital ou combinée) impactent essentiellement le paramétrage des outils de gestion nécessaire à la prise en compte ces particularités. Les acteurs de place sont ainsi nombreux à capitaliser sur les parcours clients et les processus internes en vigueur pour la distribution des contrats PERP, Article 83 et Madelin, afin de limiter les travaux de développement.

L’enjeu de la commercialisation de ces nouveaux produits réside essentiellement dans la faculté pour les acteurs à gérer la transférabilité des contrats existants, qu’ils soient internes ou issus de la concurrence, en particulier l’affectation des fonds rapatriés dans des compartiments distincts en fonction de leur origine.

Cette évolution a comme conséquence directe et essentielle la création de champs de saisie de ces compartiments dans les outils Front-office des Conseillers, ainsi que dans les applicatifs de souscription et de gestion pour permettre leur bonne affectation.

Ne pas sous-estimer les impacts éditiques

Bien souvent traité en fin de projet – une fois l’offre, les schémas distributifs et les modalités de gestion stabilisées – le volet Editique inhérent au lancement de toute nouveau produit relève pourtant de nombreux impacts très consommateurs de charge, essentiellement concentrés sur les Départements Juridiques et Conformité.

En dehors de la création des nouvelles liasses contractuelles PER, les courriers client à la souscription – bien que issus de canevas PERP – devront être enrichis d’un ensemble d’annexes fiscales et financières.

En cas de transfert depuis un produit existant PERP, Article 83, Madelin ou PERCO, les échanges entre l’établissement « transférant » et l’établissement « souscripteur » devront être accompagnés du détail des fonds à transférer ou à affecter par compartiments. Enfin, le Certificat d’Adhésion Client au nouveau PER devra être enrichi du compartimentage des fonds transférés.

 

Gagner en attractivité sur un marché de plus en plus concurrentiel

Le Projet PACTE : une opportunité d’enrichir l’Expérience Utilisateur

Le caractère long-termiste et la complexité inhérente à ces produits d’Epargne Retraite, couplée à l’ancienneté de leur commercialisation (lancés au début des années 2000) ont pu freiner nombre d’institutions financières traditionnelles dans le développement d’outils innovants pour améliorer l’Expérience Utilisateur.

Que le projet capitalise sur les processus existants ou qu’il fasse l’objet de développements plus poussés, le lancement du nouveau Plan d’Epargne Retraite offre l’opportunité aux Assureurs Vie d’investir dans la refonte de leur expérience utilisateur pour gagner en attractivité, dans un contexte de transformation à prévoir du paysage concurrentiel.

Cet investissement passe notamment par la montée en gamme d’un espace client permettant :

  • les arbitrages ou le changement de mode de gestion financière en ligne
  • l’affichage de tableaux de bord dynamiques pour simuler sa retraite en fonction de l’évolution de ces montants de cotisations

Ces nouveaux besoins de souscription et de gestion en ligne, et l’augmentation prévisible des coûts de gestion à venir (liés à la gestion des transferts, aux arbitrages, …), peuvent également amener les établissements à se questionner sur l’opportunité de déléguer les phases de souscription et/ou de gestion des contrats à un intermédiaire spécialisé, plus à même de proposer des services et parcours innovants.

 


Adequation Advisory vous accompagne dans le cadrage, le déploiement, et le pilotage d’ensemble de votre Projet PACTE pour vous permettre d’être au rendez-vous du 1er octobre 2020.